Dans la plupart des secteurs économiques, il existe des sagas familiales qui vont de pair avec l’évolution du métier. La famille Forget, à l’origine et toujours aux commandes de Graphibus, est de celles qui marquent le transport de voyageurs. En 2010, le créateur de l’entreprise, Jacques Forget, cède officiellement la place à sa fille Karen qui prend la présidence du directoire. En juillet dernier, sa sœur Christelle, en charge de la clientèle allemande de l’entreprise à Francfort, revient à Nantes et rejoint la direction artistique, aux côtés de Yannick Ardeois. «Il n’y a pas, avec son arrivée, de changements fondamentaux dans la structure de direction et de fonctionnement de Graphibus, explique Karen, mais la venue de Christelle nous apporte un regard neuf, celui d’une femme, et une véritable complémentarité».
Cette arrivé n’est pas la seule. L’équipe technique a elle aussi été étoffée avec l’arrivée d’un nouveau responsable d’atelier en la personne de Lionel Houtin, ce qui porte l’effectif de Graphibus à 43 personnes.

Une expérience multisecteurs
Autre événement important en cette année 2014, la double certification de l’entreprise. Si la clientèle habituelle des opérateurs de transport et des autorités organisatrices de mobilité connaît déjà ISO 9001, peu d’entre elles savent que Graphibus est désormais certifié EN 9100 pour l’aéronautique. «Les techniques que nous maîtrisons pour l’avion nous permettent d’innover dans les domaines du rail et des autocars et bus», précise Karen Forget. « Les contraintes technologiques et qualitatives étant ce qu’elles sont dans l’univers aérien, l’expérience acquise nous permet de fournir aux autres secteurs des réponses de haute qualité, esthétiques et durables, tout en restant très compétitifs. Notre credo reste toujours le même : la qualité à moindre coût. »
L’offre de Graphibus portant depuis longtemps sur l’ensemble de la communication des entreprises (en résumé : du papier à lettre à la découpe des véhicules), la société s’est aussi dotée de sa propre cellule de photogravure pour conserver une unité dans les couleurs sur l’ensemble des supports concernés. « L’important pour nous, explique Christelle, consiste à maîtriser la chaîne technique de A jusqu’à Z ».

Un marché très tendu
La clientèle historique de Graphibus, les autocaristes, représente 55 % de son activité (contre 35 % pour les transports publics et 10% pour l’aéronautique, pour un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros sur l’exercice 2014, stable par rapport aux années précédentes). Les services rendus sont d’ailleurs particulièrement diversifiés. « Pour cette clientèle, notre objectif consiste généralement à créer un univers autour de leur marque », détaille Karen. « Qu’il s’agisse d’un site web, de l’édition de plaquettes et de catalogues, de l’agencement éventuel d’agences de voyages ou de communication événementielle, nous répondons présents, en plus, bien entendu, de notre savoir-faire sur les véhicules. Par ailleurs, nous aidons aussi les entreprises à répondre aux demandes des autorités organisatrices de mobilité, dans le cadre des appels d’offres. Nous leur apportons notre expertise en matière de communication, de marketing et, bien sûr, de présentation graphique des documents ».
Dans le contexte économique difficile qui est aujourd’hui celui du secteur, l’offre de communication est-elle toujours perçue par les entreprises comme un élément essentiel à leur développement ? « Le marché est en effet tendu, explique Christelle, il nous faut donc être tout à la fois créatifs, efficaces, économes et facilement reproductibles, en résumé, aller droit à l’essentiel. Cependant, faire simple est toujours compliqué, c’est pourquoi nous refusons de travailler au coup par coup. Les créations doivent être là pour durer, à la fois techniquement et en termes d’image. »

Les pistes de développement
Si l’activité de Graphibus fait preuve d’une stabilité remarquable sur ses derniers exercices, les demandes de la clientèle évoluent nettement.  « La communication digitale prend une importance grandissante, concède Karen, et même si nous n’avons pas de développeur en interne et concentrons notre action sur les aspects graphiques, nous sommes de plus en plus consultés dans ce domaine ».
Dans un autre registre, la certification ISO 9001 devrait logiquement lui ouvrir les portes des grands donneurs d’ordre. L’entreprise a par exemple remporté récemment le marché du déploiement de la marque Transdev en matière de signalétique sur les bâtiments, « un gros marché qui court sur 2014 et 2015 ». Preuve que la famille Forget sait trouver de nouvelles cordes à son art.

Sur la photo, de gauche à droite :
Laurent Guicheteau, responsable de fabrication
Yannick Ardeois, directeur artistique
Karen Forget, présidente du directoire
Jacques Forget, président du conseil de surveillance, consultant
Christelle Forget, directrice artistique
Lionel Houtin, responsable d’atelier.

Pierre Cossard Bus & Car n°961 - Octobre 2014